Amélioration réseaux et services des transports publics

L’usage des Transports en Commun par les étudiants de Sherbrooke

Afin d’encourager le transport en commun, la ville de Sherbrooke (Canada) a entrepris plusieurs mesures incitatives. Depuis 2004, grâce à la collaboration de la Société de Transport et l’Université de Sherbrooke, le transport en commun est accessible sans frais aux étudiants du Cégep et de l’Université de Sherbrooke, sur la présentation de leur carte étudiante. Deux ans après l’implantation de cette mesure, 40 % des étudiants automobilistes avaient délaissé la voiture pour le transport en commun. Depuis fin de 2012, une nouvelle application permet aux Sherbrookois possédant un Smartphone de connaître en temps réel la localisation de leur autobus, et les arrêts et correspondances seront affichés et annoncés. Bien que cela soit déjà le cas dans plusieurs sociétés de transport en commun ailleurs dans le monde, peu de villes au Québec possèdent un tel système.

Source : Les villes vertes : analyse de leurs réalisations et proposition de recommandations pour leur développement par Jennifer Mallet

Les transports collectifs progressent et la voiture recule à Nantes

« En 2008, les habitants de la métropole nantaise utilisent les transports collectifs dans 15 % de leurs déplacements du lundi au vendredi, et même dans 17 % pour les habitants de l’intérieur du périphérique. Ce chiffre, qui traduit une augmentation sensible par rapport à l’année 2002 (13,9 %), s’explique par le développement de l’offre disponible pour les Nantais, les mesures favorisant l’abonnement et la fidélisation des utilisateurs des transports urbains, une meilleure maîtrise du stationnement, ainsi que la réduction de la capacité routière des voies pénétrant vers le centre de l’agglomération. En outre, cette hausse du recours aux transports collectifs intervient dans un contexte de sensibilisation croissante de la population au respect de l’environnement, en lien avec l’augmentation des prix des carburants

Source La mobilité des Français, Panorama issu de l’enquête nationale transports et déplacements 2008, décembre 2010

Pour rappel, dans le Bilan Environnemental des Déplacement sur MPM, rédigé par l’AgAM, une des pistes suggérées reprend cette orientation qui est d’améliorer les niveaux d’offre et de service des réseaux urbains de transports en commun : Développer les itinéraires protégés et la priorisation pour les TC de surface (hausse de la vitesse commerciale) ; Desservir les zones enclavées ; Améliorer les amplitudes horaires des bus et du métro ; Moderniser les bus urbains.

L’exemple nantais appuie ces recommandations. Sur Lyon et sur Paris les efforts sur les transports en communs (Lyon) ou les modes actifs (Paris) ont aussi augmenté leur utilisation.

Source La mobilité des Français